Interview de Lady Redstone (modèle alternative)

Lady Redstone est une modèle alternative de la région PACA, active depuis 2010.
Diplômée d’un bac littéraire et d’une Licence d’arts plastiques, elle est une passionnée par l’art autant au niveau personnel que professionnel.
Lady redstone est un pseudo en référence à sa chevelure rouge qu’elle ne quitte plus depuis des années et ici à Venus in Black on ne peut qu’approuver. ;)

Un univers sombre, un peu witchy, une pointe de sensualité et de diversité sans jamais tomber dans la vulgarité. Voilà l’univers de Lady Redstone.

 

Peux-tu nous résumer ton parcours depuis le début de ton activité en tant que modèle en 2010 ?

Salut à tous !
Alors en fait tout a commencé lors de ma première année de fac, avec des amies on s'amusait à imaginer des mises en scène, à se photographier entre nous.
 J'ai ensuite rencontré des photographes amateurs qui avaient besoin de modèles à l'époque, donc je me suis prêtée au jeu et ça m'a beaucoup plu !
Incarner un personnage différent sur chaque cliché et jouer avec le décor et les accessoires, tout a démarré comme ça, c'était vraiment un délire entre copines de base.

 

Quel style préfères-tu incarner dans tes shootings et pourquoi ?

Au début de mon activité de modèle, j'adorais incarner des personnages d'héroïque fantasy (guerrières, fées, elfes, créatures imaginaires).
Je voulais vraiment me transformer, et endosser beaucoup d'apparences différentes.
 ça me démarquait des autres modèles et me voir autrement me plaisait.
 On pouvait vraiment s'évader à travers chacune des photographies qu'on réalisait.
Aujourd’hui et depuis quelques années, je me suis plutôt dirigée vers des personnages plus sombres, charismatiques, qui sortent de l'ordinaire, et plus accès sur l'univers witchy comme tu as dit.
J’allie tout ça avec beaucoup d'esthétique et de mode.

 

Tu sembles aussi bien passionnée par l’univers artistique dans le milieu de la photographie que professionnel par tes études. Qu’aimerais-tu apporter dans ce monde d’un point de vue artistique, quel est ton objectif ?

Exactement, j'ai toujours été attirée par l'art en général (le dessin, la peinture...)
 Les shootings ont fait travailler mon imagination quand j'ai arrêté d’être à la fac d'art.
 Du coup ça a pris le relais sur la continuité à exercer une activité artistique.
Mais en ce qui concerne « cet objectif » dont tu parles, ça me travaille depuis des années, mais j'aimerais mettre à profit ma passion pour le dessin.
En commençant la création de mon book, pour essayer de devenir tatoueuse et partager mon univers avec les gens.
Ce qui n'est pas évident, vu qu'il y en a énormément de nos jours, il faut à tout prix se démarquer. Sinon mes dessins seront destinés à des créations personnelles, je pense, si ce projet échoue.

 

Quelles sont les boutiques, créateurs chez qui tu achètes volontiers et que tu recommanderais aux lecteurs de cette interview ?
 

Je suis une adepte de la marque KILLSTAR (très witchy, goth, alternative), DISTURBIA, BLACKCRAFT et tant d'autres ...
Ensuite j'achète essentiellement dans des enseignes connues à porter de tous (H&m, ZARA...), dès que ça me plait, je prends.
 Je ne regarde pas forcément la marque du moment que ça correspond à mon style et que l'habit est de qualité.

As-tu de nouveaux projets photo actuellement en tête ?

Je sors d'une période assez sombre de ma vie, je n'étais pas sûre de reprendre la photo.
 Oui du coup je suis en train de m'y remettre doucement et pas mal de projets se dessinent.
Beaucoup de mode, mais toujours avec mon style.
 Récemment j'ai effectué une séance extérieure (gla gla) avec une amie sur le thème de l'automne, ça risque d’être très beau !
Je ne me suis pas gelée pour rien, je pense, haha.

 

En quoi être modèle photo a-t-il pu t’aider à t’épanouir davantage ?

J'étais une grande timide plus jeune, je n'avais pas confiance en moi, je me comparai toujours aux autres.
Quand j'ai commencé la photo, j’ai été exposée à toutes sortes de regards, je n'avais pas le choix vu que je m'affichais sur les réseaux sociaux.
 J'ai réussi à vaincre ma timidité comme ça.
 ça me faisait du bien, c’était comme une thérapie, de me transformer le temps d'un shooting, de quitter la réalité et de rencontrer du monde (créateurs, photographes, maquilleurs).
Depuis je suis une autre personne, et c'est devenu ma passion avec le dessin, je suis ravie du parcours que j'ai eu jusqu'à présent. :)

 

Nomme 5 critères qui font qu’une page photo de modèle soit stylée et ai du « succès » d’après ton expérience ?
 

Mmmmh c’est assez dur comme question, sachant que maintenant les pages facebook ont une visibilité très réduite où il faut maintenant payer pour avoir accès à + de regards sur notre travail...
Je trouve ça complètement débile.
Mais bon, personnellement je n'ai jamais payé et je ne paierai jamais.
 Ce que je conseille juste c'est d’être très actif, ne pas laisser la page à l'abandon, publier souvent des nouveautés ou infos, répondre aux messages (+ commentaires), avoir une jolie présentation et bannière de page pour attirer le regard, faire le plus professionnel possible.

Y a-t-il une rencontre photographique qui t’a plus intimidée et impressionnée en particulier ?

Entre tous les photographes que j'ai fréquentés, oui il y en a bien un.
 Tu sais celui où tu te dis « oh j'aimerais tellement faire des photos avec lui, mais bon vu mon niveau il ne voudra jamais, ou me fera payer quoiqu'il arrive, il cherche de vrais mannequins, je suis tout sauf ça ».
Et puis un jour, cela arrive, et tu ne sais plus où donner de la tête, surtout quand le shooting est programmé avec de superbes tenues et accessoires venant de créateurs.
 Tu as la pression x2 haha.
Mais une fois les photos faites et sorties, c'est vraiment un bonheur, pour moi ça a été un accomplissement.
Ce photographe était "E-Onel photography". 
 Même s’il ne fait plus de photos aujourd’hui, je suis ravie d'avoir figuré parmi ses modèles, c’est un réel honneur.

As-tu une anecdote sur une séance photo en particulier à nous partager ?

En fait il y en a tellement haha…
Ce sont des moments que je n’oublierai jamais, car a chaque séance il se passe quelque chose de fou.  Je ne sais pas pourquoi mais ça laisse de super souvenirs à raconter !
Après celui qui a été le plus marquant, c'est celui où j'ai dû shooter dans un parc naturel public très touristique, c'était du bodypaint intégral, donc demie nue, en plein été, ça a duré 5 heures la préparation...
Je vous laisse imaginer.
Puis ensuite il y a eu le fait de poser dans le parc, avec les gens autour de moi, qui se demandaient ce que j'étais.
 (Le bodypaint me faisait ressembler à une créature des forêts à cornes toute enflammée).
 Il faisait chaud, j’étais pieds nus, les accès aux endroits un peu compliqués, les accessoires sur ma tête qui étaient inconfortables...
Ce n’était pas simple mais on a bien rigolé c'est ça le principal ! 


Si tu pouvais faire une collaboration avec n’importe quel photographe dans le monde, lequel choisirais-tu ?

Je choisirai David LACHAPELLE ; pour son sens esthétique unique, sa façon de mettre en valeur un modèle parmi une scène originale, décalée avec un réel message à faire passer.


Où peut-on suivre ton travail en tant que modèle ?

Je suis actuellement active sur facebook sur ma page « LADY REDSTONE », vous pouvez aussi me retrouver sur instagram «  lady_redstone » pour des contenus un peu plus détaillés et voir aussi un peu de mon quotidien.