Chronique de Blutengel - Leitbild

 

Blutengel leitbild box aufschwarz 1 1024x1024

Blutengel, groupe incontournable de la scène Allemande à sorti son tout dernier album "Leitbild" le 17 février.
Un album qui après écoute se montre tout à fait à la hauteur de son prédécesseur "Omen" voir plus audacieux encore.

Proposé comme habituellement en plusieurs éditions, deluxe, vinyle et box; on retrouve dans la box l'album deluxe agrémenté d'un double cd présentant le nouveau livre de Chris Pohl " Leibe deinen Traum" en version audio (malheureusement disponible qu'en Allemand).
Un livret avec toutes les paroles comprenant des photos d'une qualité d'impression exceptionnelle ainsi qu'un cd bonus composé de 3 remix inédits dans son boitier toute en transparence sont compris dans cette version très limitée.  
 Avec "Leitbild" Chris Pohl ose un mélange d'influences diverses, surprenantes mais toujours en harmonie avec l'essence même du groupe. 

L'album commence avec "Welcome to your new life". Cette longue intro de 6 min qui nous rappellera en première partie l'album "Black symphonies" et le projet solo de Chris " The lonely soul experience". Une superbe mélodie symphonique, un voyage épique grandiose, n'ayons pas peur des mots pour vous dire que ce morceau est un véritable chef d'oeuvre à lui seul.  Ulrike toujours la voix aussi parfaitement maîtrisée apporte une touche romantique et aérienne à la voix de Chris très tournée electro pop pour le coup.
Ce morceau évoque un questionnement autour de la mort, de ce qu'il arrivera ensuite ainsi qu'un nouveau commencement, une nouvelle vie bien meilleure que la précédente. On est donc dans un contexte positif vers un nouveau démarrage dans cette vie ou ailleurs. Un espoir de laisser tout le négatif derrière soi, beaucoup d'émotion ressentie dès ce premier titre très marquant dans cet album. 

L'album se poursuit avec "Lebe deinen traum" en français "vis ton rêve". Titre faisant l'objet d'un clip, suite de la vidéo "Complete" qui a eu lieu sur le même lieu de tournage. Mais aussi titre du nouveau livre de Chris Pohl racontant son parcours. Ce titre est déstabilisant à la première écoute, le morceau parait plus lent que les autres, on reconnait moins le son habituel de Chris. L'approche sonne plus commerciale, cependant l'alternative mix du single permet de retrouver une mélodie beaucoup plus fidèle à Blutengel et electro, à comparer pour faire sa propre idée. Ce titre dans la continuité du premier parle d'oublier le passé, regarder devant soi et d'oser vivre ses rêves, un vrai booster. 

"Waste my time" quant à lui, plus dynamique et ravageur, à tout pour être un nouveau hit joué en live. 
Ses gens qui nous font perdre du temps et ne comprendront de toute manière jamais qui nous sommes, pourquoi lutter pour des gens qui ne nous acceptent pas tels que nous sommes et veulent nous changer? Ne perdez plus votre temps en explications inutiles et écoutez cette merveilleuse chanson à la place dont c'est le sujet.  

"Leitbild" au début minimal surprend par des guitares lourdes, un "Nein" scandé à la Rammstein, ce titre rappellera également l'époque de Terminal Choice. 
Un titre bouleversant les codes habituels de Blutengel mais ne perdant pas pour autant son identité.
Un appel révoltant contre toutes ses personnes qui se battent et meurent dans ce monde dans la souffrance.  

"Black", sur un ton plus léger mais restant tout en noirceur, aux paroles so dark ... Toujours avec cet ajout de guitares se faisant certes plus discret et plus Gothic Rock, un clin d'oeil à Sisters of mercy et même à Patricia Morrison avec la voix d'Ulrike rappelant les envolées vocales de la chanteuse du grand classique "temple of love". 
 

On continue avec "Scars" une ballade poignante mélancolique electro symphonique, l'émotionnel de Blutengel qui vient enlacer nos cicatrices pour mieux les guérir tel un ange sombre.
une ballade aux paroles obscures mais promettant un soutien infaillible de n'être jamais seul malgré tout.  

"Unser Weg" déjà dévoilé par le groupe avant la sortie de l'album est un très bon titre restant dans l'atmosphère classique des titres dancefloor de Blutengel. 
Il incite à l'expression de notre individualité, et de ne laisser personne la remettre en cause. Certaines personnes pensent savoir ce qui est le mieux pour nous mais il ne faut pas les laisser décider à notre place de notre chemin. 

"Immortal", titre chanté en solo par Ulrike, une mélodie synthwave romantique marque une pause féminine dans cet album. 
Ce titre parle d'un rêve d'amour éternel mais le retour à la réalité lui donne des doutes sur cet amour car elle sait que rien ne dure pour toujours et qu'il y a des obstacles entre eux qu'elle ne peux surmonter. 

Enchaîné par "days of Justice", avec une mélodie electro aux accents oldschool marque bien un tournant dans l'univers du groupe cherchant à explorer de nouveaux horizons musicaux. C'est plaisant et efficace, on se laisse prendre au jeu, et le groupe ne perd en rien du ton rêveur et aérien de leur musique. 
Chanson bien mystérieuse semblant parler d'un jugement dernier: "your time is running out tonight, and the days of justice are not far away". 
Elle décrit la vie comme un combat: "you have to fight for yourself and keep your head up high" mais parle aussi d'une aide extérieure apportée " together we will break the chains, we are a legion" et d'éliminer les personnes d'haut rang qui versent le sang dans ce monde (politiciens?) "we are not going back and the blood-kings will fall".  

"Complete" confirme les influences majeures de Chris avec un Depeche mode très marqué dans ce titre mélangé aux sonorités habituelles du groupe. 
un très beau titre phare objet d'un single qui raconte la perte d'un être cher et de la reconnaissance pour tout ce que cet être à apporté dans sa vie. 

"Gott: Glaube" (dieu-croyance), au refrain electro très dancefloor ravira les fans des chants en allemand du groupe... 
Aux paroles très sombres au sujet de l'humanité qui semble livrée à elle même sans aucun sens ni ordre divin, juste un héritage du passé sanglant derrière elle. 

"Say something" est juste une perle dans cet album, on retrouve encore Sisters of Mercy niveau influences bien plus marqué encore que dans "Black" que ce soit la musique ou la voix de Chris modifiée qui est juste incroyable dans cette chanson. 
Un titre dansant aux touches très Gothic rock, à espérer en live. On pourrait dire qu'avec ce genre de paroles Chris à tout compris sur l'art de parler aux femmes (sourire).. Même si ce titre met la femme sur un piédestal dominant exagéré par rapport à un homme aveuglé par son amour pour elle "you can treat me like you want to, i will never deny you anything"..   Fou d'amour pour elle cela le conduit serieusement à la soumission totale " i sacrifice my whole life to you" "i do everything you want" mais il sait tout de même à qui il a affaire "i'm in love with a devil in a female disguise".

"Wasting the years", est une ballade à la guitare sèche, très noire et mélancolique basé sur une perte d'un être cher qui lui fait se sentir tellement seul et accablé par la tristesse. 

"Alle wunden" est un titre electro plutôt léger musicalement et sympathique sans réel nouveauté cette fois, à la manière de classiques comme on se souvient dans l'album "Schwarzes eis" de 2009. Les paroles sont une fois de plus tournées vers l'humanité, ses mystères sur son avenir et sa noirceur, l’égoïsme des gens.
 Le monde vu à travers cet album ne semble être décrit que de noirceur en fin de compte. 

"The way of feel", aux sonorités déjà beaucoup plus récentes dans le parcours du groupe et Futurepop reste aussi dans la continuité de Blutengel avec un son dynamique résolument plus catchy. Basée sur une histoire de couple avec certes un passé différent mais essayant de se comprendre et d'être fusionnels et forts pour continuer leur vie ensemble dans ce monde. 

Le premier cd se conclura avec "Der himmel brennt" (le ciel brûle),une dernière ballade pour conclure cette escale vers le cd 2..
 

Dans le deuxième cd, on retrouve donc 5 nouveaux morceaux encore ainsi que 5 remixes dont un grand classique de Blutengel "Seelenschmerz" retravaillé.
Bonne version mais pas la meilleure produite à ce jour. 

"Eternal souls", on recommence encore avec ce monde qui ne produit que de la misère " and the whole world turns to black" mais pourtant il semble y avoir un destin qui prend tout son sens de l'autre côté "we will travel to eternity through the universe of souls and you will find your destiny". Le texte est beaucoup plus profond et spirituel et donne dans ses ténèbres une lumière qui éclaire notre chemin et un guide pour ceux ici bas. La mélodie avec ses tonalités d'orgue est parfaite, il est d'ailleurs dommage que ce titre ne fait pas partie du premier cd tant il est percutant. Un gros coup de cœur donc pour ce titre à ne pas passer à côté. 

"I surround you", très intéressante aussi qui commence avec une voix à effets robotique de Chris et pourtant aussi très mystique, fonctionnant comme une énigme sans jamais dévoiler de qui il parle, laissant le mystère planer sur le plus grand débat de toute l'humanité, la vie qui nous entoure et sa création. 

"One last time", on retrouve ici un très beau solo d'Ulrike d'une profonde tristesse sur une rupture amoureuse douloureuse et du désir de retrouver cette personne tant aimée une dernière fois dans ses bras. La chanson par excellence sur laquelle verser des larmes.. 

"Killing memories" dans sa version alternative avec Chris seul, une personne perdue qu'il espère retrouver dans un autre monde mais pour l'instant qu'il renonce à sauver et veut juste qu'elle arrête de le hanter dans ses rêves et passer à autre chose. Un thème assez classique dans l'univers de Blutengel mais toujours aussi efficace en émotions. 

On passe à "The Plague" qui est juste la crème de la crème, une excellence surprise gardée au chaud pour la fin. 
Le titre le plus dansant de cet album et du pur electro punchy, encore un titre à ne pas passer à côté. 
De plus, les paroles sont juste criantes de vérité, sur le système de la société, la soumission docile des gens à elle, les problèmes qu'elle crée et l'attachement des gens à leur petit confort en fermant les yeux sur ce qui n'est pas sain. Ce titre est très engagé contrairement à d'autres de l'album explorant le sujet simplement à la surface. 
Les paroles secouent et sont directes sans aucun ménagement abordant des sujets graves, la guerre, la maltraitance des animaux, la pédophilie, les fléaux de ce monde. 
Elle se termine en nous interrogeant si cette folie ne se propagera pas jusqu'à nous. Une chanson qui fait réfléchir, et on ne peut que soutenir cette initiative si sincère et engagée en conclusion de cet album. 

Côté remixes, il ne faudra pas passer à côté de la deuxième version de "Eternal Souls" plus dancefloor sans déformation de l'original. 

Le remix de "Say something" très étonnant d'Hocico et complètement déroutant. Coller la musique exacte d'Hocico à la voix de Chris donne un mélange assez étrange qui n'a absolument rien à voir avec l'original, mais on finit par s'adapter au bout d'une dizaine d'écoutes et l'apprécier tout de même.. 

Helalyn Flowers aura aussi fait un remix assez intéressant sur "Waste my time", très dancefloor aussi avec la très belle voix de la chanteuse se mariant parfaitement à celle de Chris. 

En conclusion de cet album, exit le fantastique, les vampires et même le caractère sensuel.. Cet album montre une maturité et un sérieux exceptionnel dans la carrière de Blutengel, explorant les facettes les plus sombres de ce monde mais avec toujours autant de sensibilité, d'émotions, et de mélancolie romantique qui perdure depuis le début de leur création. 
L'album incontestablement le plus mature du groupe, un "modèle" qui fait réfléchir, ose et bouscule les codes habituels du genre.