Interview Heartlay

Heartlay, est un projet de Aaron Sadrin aux multiples influences metal, electro,rock & indus. 
Le groupe vient tout juste de sortir son premier album "Close To Collapse" le 16 juin 2017. 
Cet album est le résultat d'un combo entre sonorités puissantes de metal indus & d'une voix adhérant subtilement les emotions entre elles. 
Pour vous en dire plus sur ce nouvel album éclectique, Aaron Sadrin à accepté de nous fournir plus d'infos sur celui-ci. 

Heartlay est un groupe de quatre musiciens sur scène mais en studio est un projet solo, comment avez vous géré la composition de cet album seul? 

Plus ou moins comme je l’avais déjà fait pour les premiers EP’s, c’est à dire que j’ai toujours composé de façon introspective en essayant d’éviter l’influence extérieure. 
En janvier 2016 je me suis donné six mois pour faire une trentaine de maquettes avant d’en garder une dizaine pour l’enregistrement, la sélection s’est faite à partir d’un critère : je voulais une musique à mi-chemin entre l’ancien Heartlay, plus metal, et le nouveau plus sombre et électronique. Il y a des choses qui a ont ralenti un peu le processus, notamment certains problèmes pendant l’enregistrement, et puis quelques soucis avec le mixage. Mais la compo en soit c’est assez rapide chez moi, c’est plutôt le peaufinage et la production qui prennent du temps!
La nouveauté était de me fixer un objectif pour l’humeur de l’album avant de commencer quoi que ce soit. Je voulais qu’il y ait de la mélancolie dans la plupart des morceaux, mais avec une enveloppe digitale et industrielle pour la prod et l’instrumentation. Un peu comme pour un film où tu définis à l’avance le squelette avant d’y ajouter les organes et la chair.

Ayant débuté en 2014, comment décririez vous l'évolution de votre projet à travers ce premier album? 

Quand le projet a démarré je m’étais donné comme challenge de voir si je pourrai faire de la musique avec de beaux refrains, des riffs et de bonnes structures en évitant de trop partir sur l’expérimental comme je le faisais quasiment toujours avant. 
Du coup quand les premiers opus sont sortis les gens me voyaient souvent comme un mec venant du metal essayant de faire de l’indus alors que c’était plutôt le contraire! Les grattes représentaient le nerf de guerre à ce moment, mais avec l’album j’ai cherché à casser le confort que j’avais développé avec Heartlay et de prendre le chemin inverse en partant de synthés ou de beats pour ensuite ajouter tout ce qui est voix et guitare. Par exemple au début de ’Thrown’ il n’y avait rien d’autre que le synthé un peu new wave qu’en entend tout du long, ce n’est qu’après que j’ai réalisé que ça ferait un riff efficace, et c’est à peu près comme ça que tout l’album a été fabriqué. 

Vos sonorités sont plutôt tournées vers le métal et pourtant, ce sont des groupes plutôt dark electro et futurepop comme VNV Nation et Dolls of Pain pour lesquels vos remixes et covers ont été réalisés. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce choix? 

Je crois que l’intérêt d’une reprise se vaut à ce que tu peux y apporter. Dans le cas de ‘Chrome’ il y avait des choses intéressantes à revoir pour l’arrangement en mêlant, entre autre, le coté plus brut de Heartlay, avec un chant aux tons plus medium que sur l’originale. Autant j’aurais pas grand chose à bouger pour une reprise d’Orgy ou de Treponem Pal, autant ça peut être fun et créatif de bosser sur une track un peu éloignée de ce que tu fais! 
Pour Dolls Of Pain, c’est arrivé par hasard parce qu’ils cherchaient des remixeurs pour leur dernier album. En tant que fan depuis l’époque l’époque MySpace j’étais super enthousiaste à l’idée de travailler avec eux alors je les ai contactés en présentant mon CV et Heartlay. Leur réponse a été plus que positive et c’est de là qu’ils m’ont confié ‘Nothing To Say’, c’était cool de bosser là dessus et tout le monde a kiffé le résultat!

S'il fallait seulement choisir un seul style de vos influences musicales, lequel serait-ce?

Je pense que ce serait la musique industrielle et ses sous-genres de façon générale. Que ce soit les vieux fous comme SPK ou les groupes plus rock comme Godflesh ou Skinny Puppy, en passant par l’EBM ou le chaman mortuaire de Lustmord. Il y a plein d’autres styles que j’aime et qui m’influencent mais l’indus c’est quelque chose d’à part, il n’y a pas un seul autre genre qui m’a donné envie de lire des milliers de pages écrit petit pour comprendre d’où ça vient, par quoi c’est motivé, ce que ça produit. 
Ça mélange la liberté artistique, la controverse, un certain individualisme, en bref l’essentiel de ce qui me motive en tant que musicien. 

Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur les thèmes choisis de cet album? 
Il y a t'il un sujet en particulier qu'il vous tenait à coeur d'aborder? 


Le thème central de l’album est l’effondrement, que ce soit d’un point de vue moral, littéral, politique, philosophique. Il y a quelques années, j’étais tombé sur une interview de Gottfried Helnwein qui disait que l'oeuvre doit être à la fois le reflet de l'artiste en tant que personne mais aussi celui de la société qui l'entoure. 
C'est avec cette idée que m’est venu le titre 'Close To Collapse' et une bonne partie des paroles, comme un moyen de faire un parallèle entre des problèmes personnels et ceux de notre monde, à notre époque. 
Après je pourrais parler précisément des trucs étranges dans ma tête ou de ce qui me donne la nausée dans l’actualité mais libre aux gens de conserver leur part d’interprétation…

Votre musique combine tant d'influences, quels groupes vous inspirent? 

C’est assez vaste dans la mesure où j’écoute beaucoup de choses mais on peut dire que NIN, Celldweller, Skinny Puppy, Tool ou le Gary Numan des dix dernières années ont bien marqué ma façon de faire de la musique. 
Après pendant la compo je ne suis pas du genre à me dire  “c’est cool parce que ça sonne comme si ou comme ça”, c’est plus avec le recul que tu réalises ce qui t’inspirais à ce moment précis, et puis c’est souvent les gens qui le font remarquer après coup.

Dans les playlists que j’écoutais en faisant l’album il y avait pas mal de post-punk, de synthpop, un peu de metal US, de l’ambient, bref, il n’y aucune barrière et Heartlay est avant tout un projet éclectique! Les émotions ont plus d’intérêt pour nous que d’essayer de s’identifier à un style ou un autre, ce qui nous permet d’avoir une fanbase assez hétérogène et de jouer avec des groupes très différents. 

On ressent que votre musique sonne typiquement américaine. On ne distingue pas le style français ce qui est à mon sens plutôt intéressant et surprenant. 
Qu'en pensez vous? Etait-il volontaire de votre part de s'écarter de ce que propose majoritairement les groupes français alternatifs en général? 


C’est sans doute plus une question de goût qu’une volonté de s’écarter. 
On a le point commun avec certains groupes américains de proposer une musique assez émotionnelle et mélodique tout en étant issus d’une scène underground, ce qui tranche avec le côté combatif ou hédoniste qu’on associe avec beaucoup des groupes indus ou assimilés en Europe. J’ai l’impression que c’est un petit peu tabou ici de faire dans le catharsis sans être catalogué de mégalo, alors beaucoup font une musique impersonnelle, là où je vais sauter à pieds joints dans mes propres expériences pour trouver l’inspiration. Mais de toute façon le fait d’être souvent assimilé aux US dans mon cas est à prendre comme un compliment, beaucoup de nos artistes préférés viennent de là-bas.

Aurons-nous l'opportunité de vous voir en tournée pour cet album et si oui, pour quelles villes? 

Pas de tournées de prévues pour le moment mais on devrait vous tenir au courant rapidement pour les prochains concerts!

Il y aura t-il un clip autre que les lyrics vidéos pour le lancement de l'album ou en projet? 

On en discute mais ce n’est pas encore en projet, en ce moment on pense essentiellement à continuer les vidéos d’illustration comme pour Will It Be Enough, mais oui faire un clip à présent ce serait top. Après le but est toujours de privilégier la qualité à la quantité, et un clip pro demande beaucoup de moyens si tu veux faire les choses sérieusement. 

Quel est le prochain objectif fixé pour Heartlay? 

Là ça va être surtout faire de la promo pour ‘Close To Collapse’, privilégier les dates pour la rentrée, et commencer à composer doucement le prochain album.

Un mot pour les gens qui vous soutiennent?

Merci d’être de plus en plus nombreux à suivre Heartlay! Si vous voulez nous soutenir achetez l’album, venez à nos concerts. Ce que nous gagnons avec ça est utilisé pour vous donner une meilleur production, de meilleurs shows, et du meilleur merch. 

Merci à Venus In Black pour votre temps et vos questions intéressantes :)