Interview de Veikchild

 

Banner

 

Imaginez un monde fantastique sombre peuplé de créatures nocturnes, jouant des symphonies au clair de lune.

Accompagnez les d'un rythme electro entraînant dans une valse obscure raffinée aux tonalités retro wave et d'une touche de chant lyrique.

Rajoutez quelques guitares saturées qui donneront un côté plus animal au rendu et vous obtiendrez Veikchild.

Veikchild est un projet d'electro synth wave français qui vient tout juste de sortir son premier album " Dark Hellectro monument".

À l'occasion de sa sortie, nous avons voulu nous pencher davantage sur ce projet musical pour mieux connaître cet artiste mystérieux qui fait son entrée dans le paysage de la musique électronique française.

 

Bonjour Veikchild, comment l'idée de cet album vous est parvenue ?

Bonjour Davina, je suis quelqu'un qui compose beaucoup de musique dans différents styles, et cela fait quelque temps que certains titres commençaient à virer Electro / Darkwave.

Comme les titres se sont accumulés, je me suis dit que cela serait dommage de ne pas en faire quelque chose de plus concret, j'ai toujours apprécié la musique et l'imagerie de groupes comme Blutengel, c'est bien travaillé et très esthétique, ce type de projet bien réussi donne envie de faire de même.

 

Pourquoi avoir choisi "Veikchild" comme nom de projet et pseudonyme ?

Cela fait bien longtemps suite à des promenades nocturnes avec d'autres amis vers l'Alsace que nous étions tombés sur un village qui portait ce nom... à peu près… en tout cas, je l'ai lu comme cela dans l'état du moment… j'ai toujours su que je l'utiliserai tôt ou tard. Je trouve qu'il correspond bien au projet et qu'il est facile à retenir…

 

Quelles sont vos influences musicales, ce qui vous inspire ?

Mes influences musicales principales dans ce projet sont surtout Blutengel et Depeche mode pour le côté Gothique et vampirique, Michiru Yamane qui a fait la musique du jeu vidéo Castlevania « Symphony of the night » pour le côté symphonique et pour ce qui est du côté plus électro, j'aime beaucoup Gesaffelstein. Ce sont les bases qui m'ont orienté vers ce style, sinon, j'écoute beaucoup de groupes de Metal comme King Diamond, Cradle of Filth et Moi Dix Mois par exemple.

 

J'ai lu que vous aimez également les films d'horreur, quels films conseillerez-vous pour nous imprégner de l'ambiance de Veikchild ?

Des classiques pour commencer comme « Dracula » de Coppola et « Entretien avec un vampire » tiré des romans d'Anne Rice, En moins glamour mais totalement 80's l'excellent « Génération perdue », plus connu sous son titre original « The Lost Boys ». Il y a aussi l'excellente série « True Blood » de la chaine HBO qui m'a pas mal inspiré avec son côté sauvage inspiré de la Louisiane, son esthétique et son second degré...

 

Sur certains morceaux on peut entendre deux voix lyriques féminines, ces chanteuses font-elles parti du groupe de façon définitive ?

Disons que ce sont les voix féminines attitrées du projet, mais comme celui-ci n'est pas un groupe mais mon nom de scène, ce sont plus des featuring au fur et à mesure de mes besoins de chants féminins dans les compositions.

 

Pourrons-nous les entendre dans de futurs morceaux ?

Oui, ce seront les mêmes chanteuses qui feront les voix pour les futurs titres, ce sont des personnes proches et c'est donc plus facile pour moi de travailler avec elles. Je suis d'ailleurs déjà en train de composer de nouveaux titres avec le souhait d'y inclure plus de chant.

 

Aimeriez-vous vous produire en live ? et pourquoi ?

Je ne pense pas, en tout cas, cela n'est pas prévu pour le moment, je suis plutôt focalisé sur la création artistique plutôt que sur le fait de jouer en live, d'où en parti le côté plutôt anonyme de ce vagabondage artistique, de plus, je serai exigeant sur le travail scénique, et je n'en ai pas les moyens pour l'instant.

 

Avez-vous eu d'autres projets musicaux par le passé ? Ou en parallèle de celui-ci ?

Oui, je suis dans plusieurs groupes mais je ne souhaite pas donner mon identité, bien que ce ne sera pas compliqué pour certains de savoir qui je suis, disons que j'officie dans d'autres styles musicaux sur des projets déjà signés.

 

Comment travaillez-vous la composition de vos morceaux ?

Je m'imprègne beaucoup de ce que je vois et de ce que je lis, en dehors de la lecture et des films déjà cités précédemment, les sorties nocturnes Parisiennes m'inspirent beaucoup, déambuler dans ces vieilles rues la nuit et sans cesse découvrir de nouveaux lieux est véritablement un plaisir, de plus nous avons la chance d'avoir de superbes soirées Gothiques dans la capitale dont l'ambiance m'a toujours attiré… Après cela, je suis dans un état d'esprit où il est assez facile de sortir quelque chose en première mélodie. En général, j'ai tendance à privilégier l'orgue pour commencer des compositions, il s'agit d'un de mes instruments principaux.

 

Je vois que vous avez vous-même réalisé la pochette et le logo, avez-vous des compétences dans l'infographie ou êtes-vous autodidacte ?

Je suis un autodidacte par défaut, le fait d'avoir à attendre des réponses, d'essayer d'expliquer son point de vue et tous ces détails m'ont décidé à me mettre à l'infographie il y a plusieurs années de cela pour pouvoir être totalement autonome si nécessaire. Il faut dire qu'une fois que l'on maîtrise les outils, c'est toujours un plaisir que de faire soi-même les visuels de ces projets.

 

Dans "Wolf inside me" on entend une voix murmurée masculine très intéressante, est-ce la vôtre ?

Oui c'est la mienne, mais je la pensais dénuer d'intérêt… j'ai bien failli ne pas la mettre du tout.

Mais comme cela passe bien a priori, je vais réitérer mes parties voix murmurées sur les prochains titres...

 

Pourquoi avoir privilégié la plupart des morceaux sans cette voix ?

Tout simplement car l'album était à la base prévu pour être totalement instrumental, ce n'est que par la suite que j'ai fait ce test de voix dans le titre « Wolf inside me » avant de le sortir comme premier single. C'est le même cheminement pour les ajouts de voix féminines sur l'album, c'est en écoutant Blutengel que je me suis dit que du chant féminin ne ferai qu'enrichir le titre. Je pense vraiment travailler cela plus intensivement pour les prochains travaux.

 

L'anonymat d'image d'artiste est-il voulu ? Souhaitez-vous la conserver à l'avenir ?

Est-ce une façon pour vous de se dévoiler comme un musicien énigmatique pour garder cette même atmosphère que dans votre musique ?

Oui je pense conserver cet anonymat qui correspond bien au projet. Il n'est pas impossible que je me dévoile par la suite si je trouve des idées visuelles cohérentes à l'image que je veux donner, mais en attendant, les graphismes correspondent mieux à l'univers visuel que je souhaite créer autour de mes compositions.

 

Qu'est ce qu'il vous attend pour la suite durant cette année ?

Je compte faire la promotion de cet album via le web, la vidéo et la radio, il faut laisser le temps à ce premier opus de se faire connaître car il est assez difficile pour un artiste actuellement d'être simplement écouté au vu de la quantité d'artistes de qualité existant déjà sur le web. L'imagerie et l'univers du groupe va aussi demander beaucoup de travail, lorsque l'on fait ce style de musique, l'image doit suivre, c'est primordial !

Merci pour cette interview et n'hésitez pas à nous suivre via les réseaux sociaux !