Fairy decadence, portrait d'une styliste & photographe alternative

Fairy decadence est une fashion designer et photographe française de Haute Normandie.

Photographe publiée dans de nombreux magazines internationaux, ses créations uniques en latex et ses headdress hauts en couleur enrichissent son univers fantastique, féerique mais aussi très rétro et glamour.   
Connue également sous le nom de Black Norns Latex & clothing depuis 2009 , vous pouvez désormais la suivre sur sa page Fairy decadence et commander ses créations dans sa boutique depuis la plateforme Etsy . 

Peux-tu tout d’abord nous expliquer quel parcours as-tu suivi pour être fashion designer et créatrice de ta propre marque de vêtements ?

J’ai commencé par des études en marketing après mon bac avec un DUT à Toulouse puis je me suis spécialisée dans une école de mode toujours à Toulouse, ESIMODE. 
Comme l'envie de dessiner et de créer étaient toujours aussi forte, je suis montée à Paris pour devenir styliste à ESMOD.

 

Quels stylistes t’inspirent pour tes créations ? Y a t-il des personnalités qui t’ont profondément motivée dans ton choix professionnel ?

J'ai eu cette envie d'imaginer et de créer grâce aux défilés dans les années 90 de Thierry Mugler et aux films fantastiques et SF comme Legend ou Willow quand j'étais petite.
 Ce sont les créations de Mr Mugler, tout est strass, taille cintrée, des femmes chimériques qui ont fait que j'ai commencé à imaginer des tenues.
Plus tard, ce sont Jean-Paul Gaultier et John Galliano qui m'ont motivée à faire des études dans les écoles de mode.
 J'aime beaucoup aussi le travail que Alexandre Mc Queen a fait et Gareth Pugh dans la nouvelle génération de créateurs.

Quand as-tu commencé à faire de la photographie ? Avais-tu déjà en tête de faire les couvertures de magazines à ce moment-là et comment as-tu réagi la première fois que ça t’est arrivée ?

J'ai commencé à faire de la photographie il y a peu (en tout cas par rapport à mes créations).
Je m'y suis mise il n’y a même pas 3-4 ans.
D'abord, j'ai commencé à travailler avec beaucoup de photographes que ce soit en France ou à l'étranger en tant que styliste créatrice puis au fil des projets, des thèmes venaient de mon imagination.
 Je travaillais déjà avec des photographes à leur proposer mon thème, à trouver la décoration, la modèle, etc. 
Le plus souvent, les photos que je recevais ne reflétaient pas ce que j'avais en tête.
Donc j'ai décidé de faire une école à distance, comme j'avais à côté mon travail, je ne pouvais pas retourner à l'école toute la journée.
 Donc j'ai décidé d'apprendre chez moi et de m'équiper petit à petit et de sauter le pas.
Quand j'ai eu mes premières couvertures ou même publications, je n’en revenais pas.
 Je suis quelqu’un de très négative au niveau de mes créations et photos.
Je me remets toujours en question et je me dis à chaque fois que j'aurais pu faire mieux.
Donc être publiée dans des magazines, c'est énorme pour moi, que des personnes de la publication croient en mon travail, c'est magique et ça me motive à toujours continuer. 

Comment prépare-tu un nouveau projet en tant que photographe ?

J'ai deux manières de préparer un projet photo.
La plupart du temps, cela vient d'une création que je crée.
Je crée la tenue et le plus souvent j'ai déjà l'idée du shooting photo qui se fait dans ma tête avec les accessoires, le type de modèle, de maquillage etc.
La deuxième manière, cela vient des propositions de modèles, qui me proposent soit une tenue soit une idée de shooting.
 Et à partir de là, je crée tout l'univers autour de ce futur shooting.
 Dans les deux cas, je crée toujours des mood boards pour donner le ton et les idées pour moi même déjà et aussi pour la modèle ainsi que la maquilleuse...

Comment se passe les shootings photo avec toi ? Qu’aimerais tu dire aux modèles susceptibles de vouloir te contacter pour un shooting photo ?

Le jour du shooting ça se passe dans la bonne humeur.
Souvent c'est musique, petits gâteaux, câlins avec mes chiens et mes chats, pas de prise de tête le jour du shooting.
Autant passer un bon moment et ne pas stresser.
J'ai pour habitude de tout planifier, quitte à maquiller et coiffer moi-même mes modèles quand je ne trouve pas de maquilleuse ou coiffeuse disponible.
Avant la date du shooting, je fais souvent des listes entre ce que j'ai, ce que la modèle doit ramener et ce qu'il me reste à faire....
 J'essaie d'avoir le moins d'imprévus possible.
Pour les modèles qui aimeraient me contacter, déjà je ne mords pas. ;) 

 Je contacte très rarement les modèles, car vu mon planning de ministre, lol je n'ai pas le temps.
Le plus souvent et le plus facile, c'est de me contacter, me dire quel style de shooting elles aimeraient faire, leurs mensurations et leurs disponibilités et bien sûr si elles souhaitent venir en Normandie.
Quand des modèles viennent de loin pour un jour ou un weekend, je planifie plusieurs séances photos.
Ce serait dommage de venir juste pour une seule séance.

Y a-t-il une question récurrente qu’on te pose tout le temps et que tu aimerais y répondre ici pour éviter de nouvelles demandes ?

La question récurrente c'est :
 « Est-ce que je fais des collaborations avec des modèles ? » 
Alors oui, chère modèle, j’en fais quand ce sont soit mes projets soit des projets qui m'intéressent. 

Quel serait ton rêve en tant que designer et photographe ?

Mon rêve, ce serait un magasin qui propose mes créations avec mon atelier et mêlant un studio photo.
Aussi ça serait voyager dans les pays étrangers pour faire des photos dans de nouveaux lieux et avec de nouveaux modèles.

Quel est ton meilleur souvenir dans les collaborations que tu as faites ? As-tu une anecdote amusante à nous raconter ?

Le meilleur souvenir c'est le partage de la collaboration.
Chacun amène sa personnalité, découvrir de nouvelles personnes et souvent remarquer que nous avons pas mal de points communs.
 Je n'ai pas réellement de bons souvenirs.
Ce qui m'a marqué surtout, ce sont les personnes que j'ai rencontrées et qui sont devenues de grandes amies.
Si je n'avais pas eu la création ou la photo, je n'aurais jamais rencontré certaines personnes qui comptent beaucoup pour moi maintenant.

Une anecdote amusante, c'est à mes débuts, les modèles qui me contactaient pensaient que j'étais un homme... (rire)
C'est peut-être peu commun en France d'avoir des femmes photographes ou mon point de vue photographique faisait trop masculin.
Donc j'ai arrêté de signer sous mon ancien pseudo et je me suis trouvé un nouveau plus féminin et je mets mon prénom à chaque fin de mail.

J’ai pu voir que tu customisais aussi tes propres meubles chez toi, as-tu déjà eu des demandes de customisation dans ce domaine-là ?
Te sers tu de certains décors customisés pour tes shootings ?

Oui depuis mon déménagement en Normandie, moi et mon chéri, on s'est mis à customiser des meubles.
Mon chéri a fait des études en design industriel et ça lui a toujours manqué de créer ses propres meubles à Paris, faute de place.
  Etant moi-même une accro des brocantes et vide grenier, on s'y met petit à petit.
Pour le moment, je n'ai pas encore eu de demandes de customisation.
C'est tout nouveau pour nous ce projet !
 Donc on y va petit à petit, voir si cela plait mais nous pensons réellement à proposer des meubles customisés à la vente.
Oui, bien sûr, je me sers de ce que l'on crée en meubles.
  Je les utilise souvent avant de les restaurer et aussi après car j'aime beaucoup le rendu des vieux meubles en photo pour certains thèmes.

Qu’est ce qui fait la différence selon ton expérience entre un bon et un mauvais photographe et le matériel indispensable quand on fait ce style de photo ?

Pour moi, un bon photographe, c'est une personne qui touche un peu à tout et qui sait bien s'entourer.
  Une belle photo, c'est un bon photographe, un modèle impliqué et qui aime le thème, un maquillage et une coiffure bien réfléchie, une tenue et accessoires, et un lieu ou un thème harmonieux.
Pour moi, c'est un tout, c'est pour ça que je mets du temps à organiser chaque séance photo.
 Les shootings à la va vite tous les weekends, très peu pour moi.
Pour le matériel, moi j'aime les lumières avec des flashs studio que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur, en studio ou ailleurs.
Pas besoin d'un matériel hyper couteux, si on sait bien gérer la lumière, on a effet superbe déjà à la première prise.
 Après, je ne peux pas me passer de ma palette graphique et de Photoshop, il y a des effets de lumières ou des idées de shootings qu'on ne peut pas réaliser sans Photoshop (à moins d'avoir une équipe autour de soi et avoir un gros budget accessoires et FX). 

Qu’as-tu en tête comme projets à réaliser cette année ?

Alors cette année en photo et aussi en création, c'est mon thème "Marilyn Manson".
Depuis quelques années, je souhaite faire une tenue inspirée à chaque album de Mr Marilyn Manson.
J'ai commencé à faire la séance de Antéchrist Superstar et compte bien faire les autres.
 J'ai un projet très Grèce antique revisité, une dame de cœur et toujours des projets féériques, pin up et goth.

J'aimerais beaucoup refaire des créations en latex aussi et refaire des créations et des photos sur le thème de Disney.

Liens

suivre Fairy decadence : https://www.facebook.com/fairydecadence/

Boutique Etsy: https://www.etsy.com/fr/shop/FairyDecadence

Credits modèles et photos

Photographes : Fairy Decadence et  Kajko Von Enstein Photography

Modèles : Tina Von Nekro, Dame elixir, Petite sukub, Irmine

Maquilleuse :  Dita make up (photo 4 modèle Petite sukub)