Live Report Punish Yourself Forum de Vaureal 17/11/2017

Pour leur première date en région parisienne de leur nouvelle tournée (débutée depuis le 18 octobre), Punish Yourself s’est produit en live au forum de Vauréal situé dans le 95. Ils étaient accompagnés par Horskh en première partie.
Le petit plus de cette salle c’est qu’elle met à disposition des écrans, pas mal pour ceux qui n’auraient pas forcément envie d’être pleinement immergés dans le public toujours très animé de Punish Yourself.
Pour ma part le live se passe toujours tout devant la scène, au premier rang c’est mieux.
Comme à chaque occasion, des fans avaient également réalisé leurs propres body painting à l’image de leur groupe favori ainsi que pour ce live des cochons gonflables à l’image du dernier album du groupe « Spin the pig ».


 

Le concert débutera d’ailleurs par le titre phare de ce dernier album du même nom « Spin The Pig »  qui visiblement était très attendu par leur public.
 Côté performances on retrouvera Klodia en mode Geisha, toujours aux tenues de scène très élaborées changeant constamment tout au long du concert.
Des décors représentant des cranes, squelettes, décor floral qui rappelle le fameux « dia de los muertos » étaient dispersés sur scène.
C’était aussi le grand retour des body painting fluo sur scène pour le groupe, la tournée précédente ayant été exclusivement consacré au noir et blanc.

Les changements ne s’arrêtent pas là, le groupe ayant annoncé des mois bien plus tôt sur les réseaux sociaux que Miss Z quittait le groupe et leur batteur «Xav »  qui la remplace du coup à la guitare.
Le suspense était à son comble pour savoir qui allait du coup remplacer « Xav »  à la batterie.
Vous me suivez ?  

Et c’est « Xa mesa » batteur également du groupe « Parabellum » qui durant cette tournée à fait son entrée dans ce rôle de manière discrète certes, mais très efficace.
« Mika Modgeist » quant à lui, assurera au synthé.

 

« See you later Alligator » ne se fit pas attendre, joué dès le deuxième titre, c’est le soulagement que malgré ce nouvel album elle est et demeure toujours présente en live. Un show de Punish Yourself sans ce titre m’aurait fortement déçue, mais il est inutile d’y penser, elle a été jouée et ça fait toujours du bien de l’entendre. Même si j’avoue que l’ambiance de la précédente tournée sur ce titre me paraissait encore plus folle qu’ici.
Il manquera quand même l’excellent « Gay Boys in Bondage », une petite déception qui sera en fin de compte la seule puisque les meilleurs titres à mon sens du groupe ont tous été joués ce soir-là.
Les fans de punish Yourself très accrocs des anciens albums comme moi ne seront pas déçus et dépaysés par cette nouvelle tournée.
 Le groupe a très bien intégré les nouveaux titres avec les anciens, et malgré le changement de line up, le défi a été relevé avec succès.
On retrouvera d’ailleurs tout le long du concert Klodia sur scène qui en plus de ses performances assurera les back vocals. 

Dès le troisième titre on retrouve un titre du dernier album, il s’agira du très énergique « Backlash », suivi par le sublime et sensuel « Primitive » de l’album mythique « Sexplosive locomotive ».
« There’s No end to this » à finalement bien passé en live, moi qui pensait que ce dernier album tournait vachement plus metal que les autres, ce titre ne m’a pas marqué dans le mauvais sens au final, n’étant pourtant pas très fan du dernier album, ça passe… 

Par contre « Rocknroll Machine », encore un bon vieux titre de punish ; je dois avouer que celle-ci est tellement démente en album ou en live, j’ai un très gros faible pour ce titre, elle est unique et bien évidemment également jouée ce soir-là.
Suivie ensuite par « Lo-cust »et « Blacksunwhitebones » toutes deux issues du dernier album qui ne m’auront certes pas énormément marquée ce soir-là.


 

« Gimme cocaine » revient nous secouer avec l’étincelante Klodia sur scène, qui titre après titre assure toujours sur scène et j’aurais même tendance à dire qu’elle dépasse toujours les performances précédentes pour nous faire davantage rêver.
Klodia est à mon sens bien plus qu’une simple performeuse, mais un membre à part entière du groupe, elle fait partie intégrante de son identité comme son leader Vehixe.
« CNN War » qui malgré l’absence de Miss Z reste toujours un titre mythique du groupe en live, « die-s-i-Ray » ou encore l’apocalyptique « Zmeya », « Worms » et son atmosphère inoubliable en live.
Le show se terminera par le titre « Sexy » et « suck my TV » qui achèvera le live par les plus grands anciens classiques du groupe. 

En somme, un groupe qu’on ne présente plus en live et qui est vraiment loin d’avoir dit son dernier mot malgré ses réajustements.
 Punish Yourself reste le leader en France dans son genre et n’est pas prêt de tirer sa révérence à un quelconque remplaçant.