Live Report The Cruxshadows Bus Palladium le 14 septembre 2017

The Cruxshadows est un groupe américain de darkwave futurepop actif depuis plus de 25 ans.
Il est à ce jour le groupe le plus reconnu du genre avec plus de 1000 concerts à leur actif aux USA et en Europe.
Cette année, ils présentent leur nouvel album « Astromythology » durant leur tournée.
Tournée où Venus in Black a pu les voir sur Paris et profiter de leur incroyable énergie sur scène au Bus Palladium après Treponem Pal en première partie… 

Les violons et la guitare levés, le concert commence sous une lumière rouge clignotante comme un signal d’alarme qui ouvre le show sous des échos lointains.
"Helios", single phare du nouvel album est le premier titre joué durant ce concert et ça fait un bien fou de l’entendre…
Fidèle en tous points à l’original, il fait honneur à ce nouvel album et à cette tournée qui signe les 25 ans du groupe.
Il n’y aura pas de danseuses sur scène, tout comme au festival M’era Luna d’ailleurs, mais avec plus de 5 musiciens présents et Rogue, la scène était déjà bien occupée et on ne savait déjà plus où donner de la tête.
Nous aurons droit lors de ce concert au très bon « Singularities » dont le clip vient tout juste de sortir.
Rogue commencera d’ailleurs déjà à descendre de la scène sur le titre suivant « Stay » pour se mêler à la foule comme il a l’habitude de faire.
 « Stay » a un refrain qui reste en tête et je dois l’avouer qu’il a tourné en boucle pendant plusieurs jours dans la mienne après le concert…
Un titre encore tiré du nouvel album que je ne peux que recommander chaudement aux amateurs de future pop et de darkwave. 

« Valkyrie » et son magnifique duel de violonistes avec la belle et très souriante Johanna Moresco et David Wood côte à côte ont réalisé une performance exceptionnelle.  
« infinity (you don’t see me) » et ses riffs costauds de guitare qui apportent un charme certain à leur musique et un côté plus punchy finissent en notes nobles et délicates de piano et violons.
Cette synergie ne manquera pas de plaire à son public.
 Ce dernier titre étant toujours tiré de leur dernier album.

 « Jupiter » ne m’emballait pas tellement par contre, je lui ai préféré « of Angels » beaucoup plus rock, accrocheur et dynamique qui était d’ailleurs assez amusant à voir en live.
Ne vous fiez pas aux apparences, Victoria Whitford avait des cheveux roses et portait des adorables oreilles de chat ce soir-là, mais sur scène elle déploie une énergie incroyable, une demoiselle à la guitare qui en impose et ça j’apprécie… 

« Angelus Everlasting » était quant à lui entièrement chanté au beau milieu du public. Un instant magique, un public rêveur, des sourires innocents, des chœurs angéliques, nous avons tous été transportés dans le monde enchanteur de The Cruxshadows, unis durant ce titre.
Rogue ensuite marque une pause avec un petit discours dans lequel entre autres il nous fait part du dernier album sorti.
La suite du concert sera orientée vers des classiques du groupe. 

On commence fort avec « Deception » que le public s’empresse de rythmer avec des applaudissements enthousiastes.
Une vague de souvenirs me vient à l’esprit, ce titre à une valeur certaine dans la vie de chacun des fans de Cruxshadows et on peut lire la joie du public sur leur visage, émotion qui est loin de ressembler à de la déception. :) 

 

Rogue rejoint à nouveau le cœur du public et l’organisateur Thierry Boucanier présent dans la salle se voit entrainé par le chanteur dans une danse effrénée bras dessus dessous sous nos applaudissements.
Un moment unique, convivial, drôle et chaleureux qui fait vraiment chaud au cœur.
Merci à tous pour cette belle énergie, Rogue a cette présence qui a le don de tous nous lier les uns les autres pour partager des moments joyeux en toute simplicité.

 

« Winter born (this sacrifice) », encore un excellent classique qui fut également joué, tout comme « birthday » ou « monsters » avec ses violons énergiques et ses lumières vertes parfaitement adaptées à l’ambiance de ce titre très « creepy » dont je suis particulièrement fan.
 Je le recommande à tous ceux aimant ce type d’ambiance.

Johanna me faisait d’ailleurs penser à la magnifique Maila Nurmi (l’actrice qui interprétait le personnage Vampira à l’écran).
 « Monsters » a agi comme un déclic sur cette comparaison, le sourire radieux en plus.  

Un concert sans interpréter le titre « Marilyn my bitterness » était bien entendu impossible, il a d’ailleurs été joué lors du rappel où nous chantions tous en chœur dessus.

Quelle n’est pas ma surprise quand Rogue me tendit la main pour me faire grimper tout d’abord toute seule sur scène, je n’y comprenais plus rien… :) 

 

 Au final il a fait grimper beaucoup de monde et c’était vraiment un merveilleux final tous ensemble, une ambiance exceptionnelle, des gens tous heureux, des câlins de remerciements par dizaines à Rogue, un groupe disponible après le concert pour leurs fans et ça c’est de plus en plus rare et précieux.
Merci à Cruxshadows et à l’équipe du bus Palladium pour cette fantastique soirée que je ne suis pas prête d’oublier.