Hellfest 2018 - la review du festival

Le plus grand festival de metal en France célébrait sa 13ème édition le 22,23 et 24 juin 2018 à Clisson et le moins que l’on puisse dire c’est que sa réputation de festival grandiose a été une fois de plus confirmée cette année avec pas moins de 159 artistes sur 6 scènes différentes et 60 000 festivaliers par jour présents.
Le festival affichait un sold out avant même d’avoir annoncé un seul groupe.

Le festival accueillait une nouvelle fois de nombreux fans de heavy metal, glam rock, black metal, punk et dérivés du milieu rock.
J’y ai découvert un milieu très convivial et chaleureux, un lieu rassemblant des passionnés de musique dans un espace entièrement scénarisé aux décors splendides dans lequel le temps semblait comme suspendu.


 

Le camping était pris d’assaut par des festivaliers qui pour une poignée d’entre eux n’ont pas hésité à venir s’installer jusqu’à une semaine avant le festival !
Pour beaucoup jeudi était le jour idéal pour aller chercher son bracelet et l’accès au camping, la chaleur et le soleil étaient au rendez-vous et malgré cela et l’attente pour récupérer leurs accès, la bonne ambiance était déjà bien présente avant même d’avoir franchi les portes du Hellfest.

Je conseillerais également d’aller en profiter pour faire un tour au merch déjà ouvert pour ceux voulant à tout prix un t-shirt à leur taille, mais aussi faire un tour au fabuleux metal market, un énorme hangar qui regorge de trouvailles plus surprenantes les unes que les autres !

Vendredi, premier jour officiel du festival, a démarré avec une affiche déjà impressionnante où chacun pouvait déjà y trouver leur compte.
Des artistes aussi prestigieux qu’Europe, Judas priest, Satyricon, mais encore le très attendu  Hollywood Vampires y ont fait leur show ce premier jour pour marquer le démarrage de ce festival comme il se doit.

Le show lyrique et costumé de Therion mi- hard rock mi-streampunk pour l’ambiance a été une très bonne surprise, un groupe qui semblait très proche de son public et très enjoué sur scène, ici on recommande vivement d’aller les voir pour leurs performances scéniques.

«Satyricon » et son chanteur au charisme de fou ont également enflammé le Hellfest avec des tubes très attendus comme « the pentagram burns », « king », mais aussi « fuel for Hatred ».

«Europe» , groupe mythique connu par tellement de générations à confirmé une nouvelle fois son statut de groupe de légende, le groupe n’a rien perdu de son énergie incroyable sur scène, j’ai été vraiment impressionnée aussi bien par la voix en live que par les musiciens qui ne sont pas prêts de dire leur dernier mot de sitôt, une légende immortelle et un tube que tous les festivaliers chantonneront pendant toute la durée du festival « The final Countdown ».

« Joan jett and the Blackhearts », aura vraiment marqué mon esprit, cette femme leader d’un groupe phénoménal de glam rock à toujours un air merveilleusement badass sur scène, une beauté immortelle à l’aura punk et une énergie délicieusement rock et féminine qui déversera son «  bad reputation », celui qu’on ne présente plus « i love rock n’ roll » et le meilleur pour la fin «  i hate myself for loving you » pour terminer ce live en beauté.

« Hollywood Vampires » aura sans aucun doute eu un succès incroyable, une expérience unique au hellfest, en la présence de Johnny Depp qui aura fait honneur au Festival en tant que guitariste et chanteur.
Toujours avec autant d’humour, nous aurons même droit à quelques mots en français, sa reprise de « we can be heroes » de david Bowie aura été une formidable cover parmi d’autres du groupe.
Mais que serait Hollywood Vampires sans Alice Cooper et joe Perry (Aerosmith !), ces deux pointures nous ont donné un show d’exception, inoubliable et unique.

Le deuxième jour aura tout été aussi chargé en groupes avec pas mal de nostalgie quant à des références qui m’auront tellement marquée à l’adolescence et qui n’ont rien perdu de leur panache.

Citons « Children of bodom » et le jeu incroyable du guitariste Alexi Laiho, l’enthousiasme du public aura été tellement immense qu’il était devenu extrêmement difficile de circuler devant ne serait ce que pour admirer le concert sur les écrans extérieurs au Temple.
Mais qui est suffisamment motivé arrive toujours à se faire sa petite place à l’intérieur et le show aura été à la hauteur des espérances du public avec beaucoup de grands classiques joués pour mon plus grand bonheur.

« Dimmu Borgir », présents en fin de journée, auront aussi été époustouflants sur scène, une perfection autant musicale que scénique avec des costumes incroyables et une ambiance terrible sur scène avec jets de flammes à rendre jaloux les gens regardants le spectacle de loin.
On citera entre les autres « the serpentine offering », « progenies of the great apocalypse” et le sublime “mourning palace”pour une fin de concert grandiose des seigneurs du black metal.  

Déception par contre pour « Bullet for my valentine » qui finalement n’aura pas été à la hauteur des souvenirs que j’en avais et qui n’aura joué quasiment aucun titre de l’album « poison », leur premier album est aussi pour moi le meilleur de tous.

« Jonathan davis » projet solo du chanteur de Korn jouait aussi ce deuxième jour du festival.
C’est avec bonheur que j’ai pu entendre certains titres de la BO de la reine des damnés !

En effet ayant produit un seul album pour le moment avec de nombreux nouveaux titres, il a eu cette merveilleuse idée de jouer également certains titres du film en live.   

Un moment exceptionnel cher au cœur des fans amateurs du film atypique sur les vampires.
Je regrette cependant l’absence de décors sur scène, comparé à d’autres lives, toutefois je salue la performance des nombreux musiciens sur scène venus l’accompagner lors de sa performance.
C’était quand même un super moment et toujours un plaisir de voir le leader de Korn sur scène.

« In this moment » aura comblé mon appétit de shows visuels sur scène, avec une performance vocale, scénique et une présence incroyable sur scène.
Un show irréprochable avec une sélection parfaite des morceaux rassemblant tous leurs plus beaux titres ! 
Mon seul regret étant que le concert ne puisse pas durer plus longtemps !

 

Dimanche 24 juin, dernier jour du festival, la fatigue se fait sentir en fin de journée, mais on continue jusqu’au bout ce festival de folie.

Avec Iron Maiden en tête d’affiche, il est clair de tous les groupes présents du festival, ce groupe allait rassembler le plus grand nombre de festivaliers de tout le festival.
Et ce fut le cas, une foule incalculable de gens étaient présents et vibraient tous en même temps durant ce concert à l’unisson.
Je crois n’avoir jamais vu un groupe rassemblant autant de gens durant un festival alternatif.
La foule était certes impressionnante, mais le groupe en lui-même comptait en chacun de ses membres la force d’un groupe entier à eux seuls.
Je ne saurais pas décrire autrement cela.
Même en n’étant pas une fan inconditionnelle d’Iron Maiden, il est impossible de ne pas être un minimum touché par leur performance grandiose.

« Fear of the dark » aura été sans aucun doute une de mes préférées avec cette fameuse lanterne lumineuse et cet habit digne du fantôme de l’opéra du chanteur, une aura mystique et fantastique s’échappait.

Remontons plus tôt dans la journée avec « Manegarm » groupe folk pagan qui se sera bien défendu sur scène aussi avec un public extrêmement complice qui n’hésitera pas à s’asseoir pour ramer à même le sol durant le concert.

Les Polonais de « Batushka » auront encensé la foule au sens propre comme au sens figuré avec leurs mélodies black metal et leurs messes sombres donnant un caractère mystique à leur concert.
Un groupe très intéressant sur scène et unique en son genre avec une mise en scène sans pareille.

J’y arrive à la pire déception du festival, qui n’a absolument rien à voir avec le Hellfest, mais avec l’artiste en question.. Marilyn Manson…

C’était mon premier concert de lui, et j’ai été extrêmement déçue de la performance de ce dernier, qui pour moi n’en était pas une.
Aucun effort sur sa présentation, une vulgaire ligne tracée avec un crayon gras noir sur la figure, pas de décors, très peu de lumières voir parfois aucune..
Une obscurité totale entre les titres et parfois on se demandait s’il allait réellement revenir sur scène.
Un concert n’ayant pour seule animation des filles du public à moitié nues sur scène, les seins à l’air, de la vulgarité sans plus…

Si ça ne serait que ça, mais ça ne s’arrête pas là, le chanteur chante à moitié ses morceaux, et quand il chante vraiment c’est avec une voix massacrée.
Il emmène des filles en backstage et disparait pour revenir en s’essuyant le nez comme s’il avait pris quelque chose pour se détendre, vous voyez ce que je veux dire…

Il montre du doigt les filles à moitié dénudées sur scène en disant « whore » plusieurs fois, le respect de la femme on repassera évidemment, bien qu’elles n’en ont pas pour elles-mêmes non plus.
Que dire de plus ci ce n’est que Manson n’est vraiment plus définitivement l’artiste qu’il était…

Je suis attristée qu’après cette incroyable performance d’Iron Maiden on redescende aussi bas, attristée pour les festivaliers, mais aussi pour les organisateurs qui se sont donnés tellement à fond pour nous présenter un festival de grande qualité.


 

Changement total de décor, « Nightwish » avec sa nouvelle chanteuse surpassera de très loin Manson et aidera à dissiper ces souvenirs de profond malaise en moi concernant ce dernier.
Ce groupe retrouve mon estime avec un show de grande qualité.

Et pour finir, on retrouve le groupe Carpenter brut, qui sortant un peu du cadre metal de cette affiche prestigieuse, enflammera le temple comme un véritable dancefloor.
Avec ses sonorités electro dark-synth et son ambiance retro synthwave, le groupe conclura le festival sous des notes extrêmement festives pour la plus grande joie des festivaliers.
Je termine cet article avec en lien un rappel de tous nos albums photos du festival que voici ci-dessous:


In this moment: http://www.venusinblackmedia.com/pages/galerie-photos/photos-concerts/in-this-moment-festival-hellfest-24-06-2018.html
Manegarm: http://www.venusinblackmedia.com/pages/galerie-photos/photos-concerts/manegarm-festival-hellfest-clisson-2018.html
Batuschka : http://www.venusinblackmedia.com/pages/galerie-photos/photos-concerts/batuschka-festival-hellfest-24-06-2018.html
Europe: http://www.venusinblackmedia.com/pages/galerie-photos/photos-concerts/europe-festival-hellfest-22-06-2018.html
Joan Jett & the Blackhearts : http://www.venusinblackmedia.com/pages/galerie-photos/photos-concerts/joan-jett-festival-hellfest-22-06-2018.html
Rose Tattoo: http://www.venusinblackmedia.com/pages/galerie-photos/photos-concerts/rose-tattoo-festival-hellfest-2018.html
Therion : http://www.venusinblackmedia.com/pages/galerie-photos/photos-concerts/therion-hellfest-festival-22-06-2018.html
Bullet for my Valentine : http://www.venusinblackmedia.com/pages/galerie-photos/photos-concerts/bullet-for-my-valentine-hellfest-24-06-2018.html
Children of Bodom: http://www.venusinblackmedia.com/pages/galerie-photos/photos-concerts/children-of-bodom-hellfest-2018.html
Dimmu Borgir: http://www.venusinblackmedia.com/pages/galerie-photos/photos-concerts/dimmu-borgir-hellfest-2018.html
Jonathan Davis: http://www.venusinblackmedia.com/pages/galerie-photos/photos-concerts/jonathan-davis-hellfest-2018.html 
Hollywood Vampires : http://www.venusinblackmedia.com/pages/galerie-photos/photos-concerts/hollywood-vampires-hellfest-2018.html​