Chemical sweet kid & Kamera Obscura Live report Gibus 17 Mars

Ce vendredi 17 Mars avait eu lieu au Gibus une soirée 100% groupes frenchies de rock industriel. 
Entre Kamera Obscura, Chemical Sweet kid et Porn, cet événement avait de quoi séduire les amateurs de musique aux influences américanisées pour ses deux derniers et post punk pour Kamera Obscura. 

La soirée commença avec Chemical sweet Kid, maniant un rock industriel aux accents électroniques dark, ces derniers préparent un nouvel album prévu pour cette fin d'année. 
Tout d'abord il faut admettre que le public présent à ce premier live ne rendait pas justice à leur musique et à leur show.
C'est vraiment dommage que les gens soient venus si peu nombreux, leur musique qui pourtant pourrait déchaîner une foule de gens méritait davantage de considération de la part du public français. 
Visuellement déjà on sent un certain charisme émanant de chacun des membres du groupe, une présence qui occupe toute la scène, les jeux de lumières de la salle les embellissant encore plus et renforcent à souhait le coté sombre de leur musique tout en mettant en lumière leur talent avec une ambiance burtonnesque aux costumes couverts de poussière. 

Le groupe débute leur set par un titre très énergique "Once again" issu de leur dernier album, morceau avec des riffs de guitare bien lourds et terriblement efficaces pour donner le ton dès le début de leur show. 
"so far so good" avec ses roulements rapides de batterie tel un spectacle sonore sous chapiteau d'artistes damnés, nous embarque plus loin encore avec eux dans une rythme effréné, la voix de Julien Kidam faisant penser parfois à Imperative Reaction. A l'entendre on ne se douterait absolument pas qu'il est français d'ailleurs, tellement sa voix rend très américaine ce qui est pas mal du tout.
"Paint it Black" reprise de Rolling Stones en version modernisée est plutôt bien faite, vous pouvez d'ailleurs la retrouver en vidéo ici: Chemical Sweet Kid - Paint in Black live
"Kiss my hate" un des titres phares du groupe, rend malheureusement moins bien en live, le synthé ne s'entend pas assez, et l'absence d'une vraie batterie se ressent cruellement, se qui nuit au rythme de la musique avec un rendu comme "tamponné". 
Pour la suivante, on entend des notes de synthés principales qui ne sont pas jouées en live, alors qu'elles auraient très bien pu être jouées. Des gens se demandent même si le synthé joue vraiment. 
Vient "Tears of Blood", très bon morceau d'ailleurs beaucoup plus electro que les autres, on ressent comme des influences de "Suicide Commando" ainsi que de "SITD" pour l'ambiance derrière. Un des favoris du concert recommandé chaudement. 
On ressent dans les titres suivants un chant fortement influencé par Marilyn Manson plutôt agressif et très ressemblant. ça vient un peu trop envahir la personnalité du groupe ce qui est dommage car ils sont capables de produire de bons morceaux sans pousser aussi loin leur inspiration ailleurs. ça donne une impression de morceaux calqués sur l'artiste qui se ressemblent tous fortement. ils se rattrapent avec une très bonne énergie sur scène, le guitariste allant même jusqu'à se déplacer hors scène et même dans le public. 

Chemical sweet Kid est un groupe qui rend malgré ses quelques points négatifs un très bon live sur scène, une voix maîtrisée à la perfection, un grand charisme et du potentiel pour aller s'imposer dans d'autres pays voisins. Persuadée que le public vu ce soir là n'était pas ce qu'il devrait être, je ne peux que leur souhaiter un avenir prometteur et de la confiance dans leurs idées musicales personnelles pour s'imposer de façon individuelle dans le milieu. 

 

 

Kamera Obscura vient ensuite faire son entrée avec le titre "Phantasm" magnifique musique du film d'horreur culte, avec la chanteuse recouverte d'un voile noir, muette qui reste immobile durant toute l'intro tel un spectre noir. Nouveau visuel, l'idée réjouit fortement et on ne peut qu'être intrigué de la suite du show et resté scotché le cœur battant devant cette silhouette sombre étrange qui rappelle le film "la dame en noir". 

Le concept du groupe est en fait assez intéressant et original, ils associent pour chacun de leurs morceaux un film parmi des grands classiques du cinéma, et plus particulièrement en général des films d'horreur.  Des projections extraits de ces films sont joués derrière les musiciens à chaque titre. 
Parmi lesquels on retrouvera "Massacre à la tronçonneuse": Texas chainsaw Massacre, "evil Dead": Necronomicon ex mortis, "Mad Max", "Phantasm": Phantasm...
Le groupe est composé d'un guitariste, d'un bassiste (en kilt!oui,oui.. ), un batteur et de la chanteuse du groupe qui se montre entre deux spasmes assez hantée par ses propres démons ou que sais je encore.. Cette formation se révèle particulièrement efficace et délivre un son impeccable durant la totalité du set. Quant à la voix de la chanteuse, Cécile, elle se révèle assez bien dans le registre des voix dans le post punk, comme une Siouxsie qui deviendrait folle de rage et possédée sur scène. C'est étrange, foudroyant et obscur, voilà Kamera Obscura. 

On dira même que le groupe ne cesse d'évoluer par rapport aux anciens shows et ne manque pas d'imagination pour varier leurs concerts et jouer des morceaux inédits introuvables ailleurs.
D'ailleurs on aura droit à une magnifique reprise de Type O Negative "Christian Woman" immortalisé ce soir là ici: Kamera Obscura - Christian Woman live
S'il fallait tout de même trouver quelque chose à redire, disons que pour les thèmes choisis, on serait pris davantage dans l'ambiance avec des influences davantage Horror Punk qui colleraient parfaitement avec l'image du groupe. C'est un choix ici personnel à faire certes mais malgré ça, on en peut rien reprocher à l'énergie déployée dans ce concert, aux riffs entrainants de ses musiciens passionnés ni à la chanteuse complètement en transe pendant son concert ce qui a conquis le public et leur à rendu une masse d'applaudissements et de réactions enjouées.